ELECTRIC MANCHAKOU

Electric Manchakou

LP 15 titres | (p)&(c) 2011 Mémoire Neuve | MN010 | 400 copies | Epuisé

TRACKLIST

FACE A : Tonite - Sleeping Pills - N'tselfik - Murder #2 - Animal man - I won't break - Landlord

FACE B : She said - Murder - Hey - She's insane - Gus's song - I wanna live in the USA - Black bird - My name is Manchacou


HISTORIQUE

Ami auditeur, tu vas en entendre des vertes et des pas mûres sur cette rondelle, du bruit, de la fureur, de la moelle et du rire, de l'amour, des larmes, de l'électricité et du p-Athos...

Justement, Manchacou, en 1985, ils sont 4. Trois garçons et une fille : Jacques Sèris (drums & piano) issu de Joli Garçon, Thierry Tannières alias Terry Den (lead gtr) de Joli Garçon et Fall Of Saïgon, Marc Duran (gtr) et Freddie Bonetti (voix & bass) des Phulacontarques fraîchement séparés. Un ménage à quatre dans un trois pièces à Paris et, dès 1986, dans un pavillon de banlieue à Londres... pour vivre leur musique jusqu'au bout du rêve...

L'envie, la démerde, la dèche, la faim, de nouveaux amis, souvent musiciens - Danny van Alphen, Julie, Robin Wills et Caroline des Calamités, John Harman, Rosie et John 'Honest' Plain, Lee Robinson et Stefania - et une trentaine de concerts entretiennent la flamme sacrée jusqu'en 1989... Manchacou sort un single sur Shishwa Record - un flip side avec les Chiens Vivants - enregistre des maquettes à la maison sur un Teac 4 pistes K7 et une dizaine de titres en studio produits par Dave Goodman, Robin Wills et John Plain [L'essentiel de ce matériel est réuni sur deux CD's - Manchacou et Mile End - édités en 2010 par Meka Prods]... Et place tous ses espoirs sur un deal avec Rough Trade qui ne se fera jamais... Hope and despair...

1989, it's time for Electric Manchakou. Freddie Bird, découragée, laisse filer. Marc, désormais au micro, et Thierry alias El Tel deviennent enragés. Le son et les compos sont sales, crus, sauvages et mal léchés. De nouveaux horizons, de nouvelles amitiés - Oly Pathy, Mo Ansar, Cristy, Pippo et Romano Pasquini - des gigs à Londres, dans le sud de la France, en Espagne et en Italie... deux singles sur Innocent Records et Helter Skelter Records... des contributions sur trois compilations en Europe... d'ultimes enregistrements chez les Grecs de Dollis Hill... Et puis c'est tout... c'est déjà 1993.

Epilogue. En mai 2006, Julian Cope signe un article sur son blog : Electric Manchakou, spirit of punk et y compile virtuellement un LP de 10 titres pour en faire son album of the month. Ouvre les écoutilles, mon ami ! Ces 15 chansons brûlent la vie par les 2 bouts - de ficelle. Et envoie le son !