FKK

Franz Kultur et les Kramés

LP 14 titres | (p)&(c) 2010 Mémoire Neuve | MN007 | 300 copies | Epuisé

TRACKLIST

FACE A (Studio 1983-1985) : Ouest France | Ultime Atome | L'espion | Futile Fantasmagorie | Tu eres mia cosa | I wanna be your pig | Les chevaliers

FACE B (Live 1984-1985) : Intro | Where are you? | Explorateur pervers | Die Totekraft | Plastic girl | Attention aux gorgs ! | Ouest France


HISTORIQUE

Formé en 1981 à la suite d'un concert de Starshooter en tournée d'été à Perros Guirec avec France Inter, le groupe répète à Lannion, dans le sous-sol des parents de Mao Trouble, avec une boîte à rythmes et le Mao en question à la guitare. Leurs compos illustrent déjà un certain état d'esprit subversif : «Killing the tourists» par exemple, clin d'oeil lointain au «Killing an Arab» des Cure.

La formation évolue ensuite et c'est Graton Laveur qui prend la guitare, tandis que Mao se met à la basse. Viennent ensuite, Charles Rinit Alergic de Saint Brice à la batterie (qui succède rapidement à un certain Jean-Jacques) et X qui joue du synthétiseur. En fait, X sera tour à tour soit le frère de Franz, ou la copine de Charles Rinit, ou bien encore le guitariste de Mélodie Vengeance (un autre groupe de Lannion), ou enfin le Lomig, dernier clavier du groupe. Deux choristes les accompagnent un temps : Rose Perverse et Pause Reverse. Le soutien moral du groupe est assuré par quelques potes : Achile, Marius et Ti'Laf. Ne répétant jamais sans avoir au préalable ingéré quantité de pâte à tartiner aux noisettes, ils inventent à cette époque la doctrine du «Néo Glauque After Goûter».

Ils enregistrent au printemps 83 une maquette 6 titres au studio «La 3ème Oreille» à Trémuson : Tu eres mia cosa, Ultime atome, L'espion, Ouest France, Futile fantasmagorie, I wanna be your pig.

Lors du tremplin «Rock against Tarzan» au printemps 85, iIs gagnent l'enregistrement d'un 45 tours au Studio A (ex Studio DB) à Rennes, mais l'ingénieur du son, en pleine période de recherche, leur fait un son hyper froid qui ne colle pas du tout à l'esprit du groupe. Le disque (Ouest France / Les chevaliers) ne sortira jamais.

Ils apparaissent ensuite sur la compilation du Fanzine New Wave «1984 the second» avec le morceau «Ouest France», au côté de 39 autres groupes punks.

Ils feront en tout une bonne cinquantaine de concerts dans des bars, des MJC, et quelques festivals (Guingamp, Saint-Nazaire, Trébeurden). Ils jouent aussi à Paris au Gibus et au Cithéa. Leur plus haut fait de gloire reste la première partie de Bérurier Noir à Saint-Brieuc, et celle de Kas Product à Rennes.

En 1987, le groupe se délite sans heurts car certains membres vont poursuivre leurs études, qui à Rennes, qui à Paris...