TÉNÈBRES

Ténèbres

LP 8 titres | (p)&(c) 2011 Mémoire Neuve | MN009 | 300 copies | Epuisé

TRACKLIST

FACE A : Filles du Calvaire - Grand prix - Rêve de sexe - Dernier testament

FACE B : Frayeur - Prions qu'il vive - Ténèbres - L'âme des damnés


HISTORIQUE

Contrairement à beaucoup de groupes français qui enregistrèrent des démos, des Lives, des albums ou encore des singles, TÉNÈBRES est un groupe dont la popularité chez les inconditionnels du genre est entièrement basée sur une démo quatre titres datant de 1985. L'histoire du groupe commence au début de l'année 1984.

Daniel : Eh bien, pendant l'ère des dinosaures, un mammouth (Benoît Trévise) est venu voir un t-rex (moi) ! Un ami, Sébastien nous a présentés un samedi matin à Nanterre. J'avais 19 ans... Nous nous étions donnés rendez-vous dans un bar du coin et je vois ce gars arriver, habillé entièrement en jean, un boléro plein de badges, des clous, une coupe comme le chanteur de MUNGO JERRY, un sacré look quoi ! J'étais impressionné. Il m'annonce qu'il cherche LE guitariste, et affiche clairement ses ambitions, faire de grandes scènes notamment...J'étais encore plus impressionné ! Nous sommes allés chez moi pour élaborer la suite des évènements. Je lui ai joué quelques morceaux de TÉLÉPHONE, TRUST et AC/DC... Cette fois, ce fut son tour d'être impressionné. J'en étais très surpris car je ne jouais que depuis deux ans. Je n'étais qu'un novice, mais il fut convaincu. Le groupe était né, avec Sébastien à la batterie et Bruno le chanteur que je ne connaissais pas encore. Des changements de line-up sont intervenus rapidement : le batteur est remplacé par Alex puis par Philippe Lechevalier, et le chanteur par Eddy. Après des débuts sans bassiste, nous sommes finalement rejoints par Bruno Antich.

Quant au chanteur Eddy Lejeune, il se souvient très bien de sa rencontre avec le groupe.

Eddy : J'ai rencontré Benoît Trévise au festival du Bourget (le Breaking Sound Festival) en août 1984. Il avait démarré TÉNÈBRES avec Daniel. Il m'a demandé si je voulais chanter. Je ne savais pas comment chanter...mais j'ai accepté et intégré le groupe au mois de septembre. Le batteur Philippe Lechevalier nous a rejoints. Il n'y avait pas de bassiste au départ. Nous répétions avec deux guitaristes, le batteur et moi-même. Ils avaient déjà composés des morceaux, ce qui représentait un challenge pour moi qui n'avait jamais participé à un groupe de Hard Rock auparavant. Les débuts furent difficiles, mais ils ont senti du potentiel. Ils m'ont encouragé et tout a fonctionné à merveille !

D'un Maléfice naissent les TÉNÈBRES !

Eddy :Il y avait un groupe qui s'appelait MALÉFICE (NDLR : différent du groupe qui a enregistré un 12''ep dans les années 80), dont Benoît, Daniel, Philippe et un chanteur à la voix très aiguë faisaient partie. Après le départ de ce dernier, ils ont décidé de tout changer, y compris le nom du groupe qui est devenu TÉNÈBRES.

Cependant, des problèmes internes n'ont pas tardé à surgir.

Eddy :Benoît était le boss au début... puis sont apparus des problèmes de personnes et de niveau. Nous avions tous évolué et nous souhaitions poursuivre avec un meilleur second guitariste. Il avait de très bonnes idées mais il était limité techniquement parlant. Il me semble que le changement de line-up a eu lieu un an après. Philippe le batteur a proposé qu'un de ses amis Philippe Lescuyer nous rejoigne. Il est venu et nous a annihilés dès sa première audition !!! Un peu avant, nous avions enfin trouvé un bassiste (Bruno Antich) au concert de TOKYO BLADE à l'Eldorado, après des mois de recherches vaines. Je ne pense pas que Bruno avait joué dans un autre groupe auparavant... tout comme moi. Il jouait pour le plaisir et n'avait pas d'expérience, mais nous partagions le même état d'esprit. La sauce a pris immédiatement.

Avec leur approche semi Power Metal, j'étais le premier à penser que la nouvelle vague métallique des années 80 les avait fortement influencés, mais il n'en était rien.

Daniel : Je n'écoutais pas trop de Speed Metal. J'étais plutôt inspiré par des groupes comme IRON MAIDEN, ANGEL WITCH, KISS, MANOWAR, puis NIGHTRANGER, WHITESNAKE, HOUSE OF LORDS and enfin QUIET RIOT, POISON, MÖTLEY CRÜE. Philippe Lescuyer était fan de METALLICA, plus dans le Speed Metal. Il aimait aussi beaucoup le jeu et le son de Michael Schenker le guitariste de SCORPIONS. Philippe Lechevalier était la réincarnation de Ian Paice. Eddy et Bruno étaient plus dans le Glam.

Contrairement à la plupart des groupes français dont la setlist comportait beaucoup de reprises, TÉNÈBRES suivait sa propre voie.

Eddy :Nous ne jouions aucune reprise en concert, seulement quelques classiques de MAIDEN et MÖTLEY en répétitions. Les premiers titres de TÉNÈBRES sonnaient Hard Rock traditionnel comme tu pouvais en entendre en France à cette époque. Ils étaient bien fichus mais ne dégageaient aucune magie. Par ailleurs, ils n'avaient pas cet aspect technique que nous avons travaillé et développé par la suite. Il y avait « Le Dernier Testament » qui se trouve sur la démo, mais aussi "Maléfice", "Maurine", "Les Drakkars", "Metal Rock", et beaucoup d'autres...

Même si TÉNÈBRES n'a jamais pu se hisser à l'affiche de "grands" festivals, ou en guest de groupes internationaux, ils ont quand même délivré bon nombre de "petits" concerts mémorables.

Eddy :Nous avons donné notre premier concert à la MJC de Courbevoie avec l'ancien line-up, sans bassiste ! Ma voix était loin de ce qu'elle est devenue par la suite, mais la dynamique était là. Le public principalement composé d'amis fut très réceptif, le résultat encourageant pour le futur. De très bons souvenirs... Nous avons donné trois ou quatre concerts à Bobigny où j'habitais, à Champigny, à Nanterre... surtout en Ile De France. Nous avons également joué dans un festival de Hard Rock à Metz avant l'enregistrement de la démo, dans des MJC, participé à des tremplins... Je pense que nous aurions pu jouer beaucoup plus souvent encore. Nous étions très concentrés sur la musique et nous ne nous occupions pas du tout des autres aspects qui ne présentaient aucun intérêt à nos yeux.

Daniel : Nous avons joué dans un festival à Metz avec ATTENTAT ROCK. Une autre fois avec MAGMA à Bobigny.

Le "moment de gloire" pour TÉNÈBRES fut incontestablement la démo quatre titres de 1985, leur unique enregistrement pro.

Eddy : Il a eu lieu dans la maison de Daniel sur un 8 pistes. Quand j'ai enregistré mes vocaux, je leur ai fait peur. Ils étaient tous dehors et m'entendaient chanter/crier, sans la musique. Une expérience stupéfiante m'ont-ils dit ! Après avoir écouté le résultat au casque, avec la musique, ils furent soulagés !!

Daniel : Nous avions beaucoup de morceaux, mais nous avons retenu ceux que Philippe (Lescuyer) connaissait le mieux. "Le Dernier Testament" a été choisi par Philippe (Lechevalier) qui adorait le jouer. J'aurais préféré inclure à la place "Drakkars" ou "Metal Rock" qui sonnaient mieux.

Beaucoup de fans remarqueront dans "Rêve de Sexe" le riff similaire à celui de "Don't Burn The Witch".

Daniel : Eh bien, je ne connaissais pas ce morceau de VENOM. Je l'ai entendu bien après. C'est vrai que c'est flagrant. Philippe avait dû l'écouter avant.

Il serait intéressant de savoir comment fut accueillie cette démo 4 titres.

Eddy :Nous en avons vendu un bon paquet aux concerts. Combien exactement je ne sais pas, mais à Metz par exemple, tout fut vendu ! Nous recevions également beaucoup de courriers grâce aux fanzines.

Fort du relatif succès de la démo, TÉNÈBRES poursuit sa route mais ne parvient pas vraiment à percer.

Eddy :Nous avons continué à composer de nouveaux morceaux. Nous avons fait un concert sur la grande scène du Théâtre des Amandiers bien connu à Nanterre, avec effets pyrotechniques et beaucoup de fumées (rires), devant un public nombreux ! Mais nous avions du mal à faire connaître le nom du groupe et à trouver des concerts dans des plus grandes salles comme l'Elysée Montmartre ou l'Eldorado par exemple. Nous aurions rêvé d'ouvrir pour un groupe connu, même français, et avoir ainsi l'opportunité de montrer ce dont nous étions capables. Malheureusement, nous n'avions sans doute pas un management suffisamment ambitieux.

Leur courte mais intense carrière s'achève en 1987, non sans regrets.

Eddy :Nous faisions encore des concerts en 1987, puis sont apparus des problèmes d'égo, des tensions. Daniel fut viré et remplacé par un autre guitariste rythmique, ami de Philippe Lescuyer. Nous n'avions plus de nom de groupe. J'avais dit que si Daniel n'était pas de la partie, nous changerions de nom. Je voulais évoluer avec ces gars qui étaient de bons musiciens, mais cette fois la sauce n'a pas pris. Les nouvelles compositions proches de groupes comme RUSH, MARILLION ne me plaisaient pas. Je n'ai rien contre, mais ce n'est pas ce que je voulais faire. J'ai quitté le groupe avec Bruno, et nous avons aussitôt reformé un groupe du nom de MANEQUIN avec Daniel, mais juste pour le plaisir de jouer. J'ai pensé reformer TÉNÈBRES par la suite, mais l'esprit du groupe était parti, et je ne voulais pas relancer un groupe avec le même nom et d'autres musiciens. TÉNÈBRES devait rester TÉNÈBRES !

Ils gardent des souvenirs vivaces de la scène Métal française.

Daniel : Plein de bons groupes comme SORTILEGE, WARNING, TRUST, ADX mais aussi, à mon avis, beaucoup de merdes, si tu vois ce que je veux dire... J'ai l'impression que les maisons de disques sortaient tout et n'importe quoi. Je ne citerai pas de noms ! TÉNÈBRES avec son line-up final avait sa place. De bons musiciens, des titres incisifs, des refrains accrocheurs. Avec un management plus sérieux, je suis persuadé que nous aurions pu percer.

Eddy :Je dirais que SORTILEGE a eu un gros impact sur moi. J'étais jeune quand je les ai vus ouvrir pour DEF LEPPARD au Bataclan : une grande claque dans la tronche ! J'aimais beaucoup BLASPHEME, ainsi que H-BOMB, WARNING, HIGH POWER que j'ai vus en live, STOCKS (des gars vraiment sympas), ADX musicalement assez proche de TÉNÈBRES, ou encore ECLIPSE, un groupe plus progressif au parcours un peu similaire au notre. Par contre, je n'ai jamais accroché à SATAN JOKERS, ou à VULCAIN car je n'ai jamais été un grand fan de MOTÖRHEAD.

Un dernier commentaire d'Eddy au sujet de l'album posthume (que vous tenez entre les mains) :

Eh bien honnêtement, c'est dur à croire. 25 ans après... c'est vraiment super ! Je ne pouvais pas imaginer qu'une telle chose arriverait. Je te félicite pour ce projet parce que tu sembles être un gars très motivé. Je serai très fier avec cet album... la cerise sur le gâteau, ce que nous n'avons jamais pu réaliser pour diverses raisons. Oui vraiment, ce serait super.

Laurent Ramadier - Août 2010

www.truemetal.org/snakepit/